IBC 2016 : Combien coûte une régie de production HD ?

En 2016 les régies IP inondent le salon, il ne s’agit plus de convaincre du concept comme l’an passé, mais démontrer le travail accompli. L’Union Européenne de Radio-télévision (UER-EBU) et la VRT, la chaîne publique belge flamande, cherchent à démystifier les standards et valider l’interopérabilité entre constructeurs. Leur preuve de concept grandeur nature prend la forme d’une régie de production, exactement à l’image du prototype de régie IP attendu à France Télévisions du 10 au 13 octobre. On remarquera les constructeurs présents et plus encore les absents.

La régie IP est-elle synonyme d’économie ? Tous les visiteurs se posent la question. Pour les sites en construction à l’instar du nouveau siège luxembourgeois de RTL-BCE, pas de doute, l’adoption d’une infrastructure et de câblage tout IP fait baisser les coûts. Forcément l’arrière boutique de ces régies prend des airs de data center.

Les solutions de Snell restent modulaires pour rassurer les clients, au choix des cartes d’interface IP ou SDI pour chaque équipement

Les solutions de Snell restent modulaires pour rassurer les clients, au choix des cartes d’interface IP ou SDI pour chaque équipement

Du côté des constructeurs d’équipements, il faut rentabiliser la modification des cartes d’entrée/sortie pour l’interconnexion en réseau 10 GbE, 25 GbE ou même 40 GbE (100 GbE en ligne de mire). Deuxième problème : tous les standards ne sont pas encore finalisés et le marché doit encore trancher parmi plusieurs protocoles inventés pour faire circuler les données IP de façon efficace. Dans ce contexte de développements lourds et périlleux, il s’avère impossible d’encaisser les économies promises avant quelques années sur les équipements. En 2016, le choix de construire une régie IP ou SDI reste donc dogmatique. A terme, l’IP va forcément s’imposer d’où le choix de ce type d’infrastructure pour les sites en construction. Pour les sites existants, il faut se poser les bonnes questions : les capacités de la régie sont-elles bornées ? Doivent-elles pouvoir évoluer, si oui en 1h, en 1 semaine, en 1 an ? En fonction, plusieurs scénarios tout-IP ou hybride SDI-IP pourront convenir.

La régie de production et diffusion Ultra HD selon Imagine : intégralement IP

La régie de production et diffusion Ultra HD selon Imagine : intégralement IP

Retour à la question d’origine, combien coûte une régie de production HD ? Si chaque ingénieur avait une fourchette de coût en tête il y a 10 ans, avec un facteur d’écart de prix de 1 à 10 en fonction des gammes d’équipements, aujourd’hui ce facteur évolue de 1 à 1.000. Chez Telestream la régie logicielle Wirecast se négocie à moins de 900 €, pour ce prix on se servira de smarphones connectés en wifi en guise de caméras sans fil. Cependant tout est là : effets, titrages, corrections colorimétrique, incrustation sur fond vert, gestion du mixage audio (avec traitement spectral, dynamique et respect du loudness), preview et console de commutation des sources à l’antenne, enregistrement, lecture de médias et diffusion live sur Facebook ou YouTube ! 900 €, c’et également le prix du hardware Blackmagic et son logiciel associé, qui offre de surcroît la possibilité de connecter des caméras professionnelles en 3G-SDI, et même de les piloter à distance s’il s’agit de caméras maison.

Egalement chez Sony, un mini-mélangeur ainsi qu’une commande pour le pilotage des caméras à distance.

Egalement chez Sony, un mini-mélangeur ainsi qu’une commande pour le pilotage des caméras à distance.

Bien sûr, en ajoutant des pupitres et en choisissant des équipements de captation professionnels, la facture globale peut vite atteindre 20 k€ pour une régie mobile à 3 ou 4 caméras… Mais l’ensemble tient dans le coffre d’une petite citadine et fait sérieusement réfléchir.

Ce contenu a été publié dans IP. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *