Le son binaural à France Télévisions, de la recherche à la production

Les premiers mixages de SEQUENCES réalisés à France Télévisions sont en ligne sur Culturebox et Hyper Radio.

Le son binaural est une technique qui permet grâce à un casque audio standard de restituer le son en relief, à l’image d’une écoute naturelle. Concrètement, il s’agit de fournir à chacune de nos oreilles, un son gauche et un son droit spécifiques et c’est parce qu’il existe des différences entre les deux que notre cerveau saura placer les sources sonores dans l’espace. On sait par ailleurs que notre perception du relief sonore dépend de notre morphologie (forme des pavillons d’oreille, du visage, …).

Si le principe du binaural est ancien, il était important de l’adapter aux technologies et usages d’aujourd’hui. France Télévisions a pour cela lancé le projet de recherche BiLi (Binaural Listening) en 2013 avec 8 partenaires (entreprises et chercheurs). Il est maintenant possible de synthétiser un son binaural en direct à partir d’un programme audio multicanal mais aussi de personnaliser l’écoute de manière à rendre plus crédible encore la sensation de relief sonore.

Les formations

BiLi s’est achevé le 30 juin 2016. Côté France Télévisions, Lidwine Hô, chef de projet à la direction innovations & développements, en parallèle du suivi du projet BiLi a mis en place un plan de formation avec l’Université. Une première session a eu lieu entre les 7 et 10 juin avec cinq mixeuses et mixeurs venus de Paris, Rennes, Nancy et Strasbourg. Pendant quatre jours, ils ont pu se familiariser aux particularités du binaural dans les environnements Protools, Pyramix et Fairlight associés à Binauralizer, un Plugin de Noisemakers.

C’est à la suite de cette formation que les stagiaires vont mixer en binaural un morceau de musique de la collection Sequences.

Sequences est une série de sessions exclusives de créations d’artistes reconnus de la musique électro, proposée par Milgram Productions que l’on peut écouter en binaural sur Culturebox et Hyper Radio (ex nouvOson), plateforme d’écoute de Radio France. Une première saison de 13 épisodes, intégralement mixés par Radio France a été lancée en avril 2015. En octobre 2016 débute la deuxième saison où les mixages des différents épisodes sont partagés entre Radio France et France Télévisions.

 

Les cinq stagiaires ont passé une demi-journée à Radio France où les premiers mixages de la saison 1 de Sequences avaient eu lieu. De gauche à droite : Lionel Thiriet, Marc Rodicq, Caroline Tulipier

Témoignages

Premières à s’être lancées, Caroline Tulipier (à gauche) a mixé Factory Floor et DNGLS, Anne-Dominique Termont Red Axes. Elles sont toutes deux mixeuses au siège de France Télévisions.

« Très vite un choix s’est imposé à nous deux. C’est d’avoir une base comme le tronc d’un arbre avec les basses et les kicks centraux et la spatialisation des autres sons grâce au très bon plugin BinauralizerCette première expérience a permis de constater que ce qui fonctionne en 5.1 ne marche pas nécessairement en binaural. Elle a été l’occasion d’acquérir des automatismes. »

Lionel Thiriet mixe Death In Vegas dans le studio de la filière production de Nancy

Lionel Thiriet (Nancy) a mixé Shifted et Death In Vegas. « Il est important que les diffuseurs se saisissent de l’occasion de proposer et de valoriser auprès du public un son spatialisé, c’est pour moi l’opportunité de redynamiser mon savoir-faire, développé jusqu’ici en 5.1 avec le peu de débouchés que l’on sait au niveau du public. Concernant Sequences, l’image très belle à mon goût, donne à la fois mouvement et ancrage de l’attention, ce qui guide et libère en même temps l’imagination pour la mise en espace du son. »

Marc Rodicq (Strasbourg) a mixé The Pilotwings  « J’ai commencé par mixer en binaural et 5.1 en même temps pour conserver mes repères. Par la suite je n’ai plus travaillé qu’en binaural pour trouver des repères propres à cette technique. D’abord intégrer dans sa tête le positionnement avant et arrière. Il y a une culture ou une habitude de ce type d’écoute à se forger. Systématisme il y a eu, de manière à rester cohérent sur l’ensemble. Mais de fait pour une première expérience la question se posait à chaque fois qu’un son ou nature de son se présentait. »

Pascal Coulombier (Rennes) a mixé Zadig. « La musique électronique se prête très bien à la spatialisation du son. Avec l’écoute binaurale au casque, j’ai pu apprécier et reconstruire la précision de chaque son de la musique de Zadig, dans un espace aérien reconstitué avec le feeling de la musique et une superbe réalisation visuelle. J’entrevois l’immense potentiel créatif à venir pour des créations audiovisuelles documentaires, artistiques ou de fiction, couplées à un système de diffusion déjà très implanté : le SmartPhone. »

À la suite de cette première expérience binaurale réussie, une deuxième session de formation aura lieu prochainement à France Télévisions.

Ce contenu a été publié dans audio, binaural, son 3D. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *