Les Contes d’Hoffmann : une production HD et Ultra HD en simultané

Fin janvier à Monaco, la Filière Production de France Télévisions avec Wahoo Production a réalisé  une production dans laquelle ont été fabriqués un signal traditionnel HD SDR en même temps qu’un signal Ultra HD HDR.


Lieu : Opéra Garnier de Monte Carlo

Spectacle : Les Contes d’Hoffmann

Réalisateur : Stephan Aubé Directrice photo : Cécile Trelluyer

Dates : dimanche 28 janvier et mercredi 31 janvier

Moyens de production : Filière Production de France Télévisions – Car de Strasbourg

Le dispositif

6 caméras Ultra HD SONY HDC-4300, chaque CCU délivrant un signal HD et chaque BPU le signal Ultra HD. Le signal HD 1080i50 Rec.709 des caméras transite par la grille et le mélangeur avant son enregistrement au format DNxHD 185 sur les serveurs EVS du car. Sont mobilisés deux LSM XT3, un X-Store, et un IP-Director pour le lancement des génériques. Le Programme habillé et le Clean sont enregistrés sur les mêmes serveurs. Le flux Ultra-HD 2160p50 HDR/HLG BT.2020 de chaque caméra passe dans la grille et est enregistré au format XAVC Intra Class 300 sur des serveurs Broadcast Architech XGESTORE.

À côté du poste de l’ingénieur vision et de la directrice photo, innovations&développements valide le signal UHD HDR à l’aide du moniteur SONY BVM-X300 et de l’oscilloscope LEADER LV7390. Ces équipements sont configurés en mode HDR HLG BT.2020 selon la recommandation ITU-R BT.2408, Cette publication récente définit les bonnes pratiques pour la production HDR broadcast, qu’il s’agisse des fonctions de transfert HLG ou PQ. La configuration est identique pour les deux captations, mais avec une diffusion du programme HD SDR en direct le mercredi 31 janvier sur Mezzo (TNT) et Culturebox (OTT). Ce jour-là, le car de Strasbourg délivre un flux bande de base à la station satellite équipée d’encodeurs ATEME qui produisent les flux TS de contribution.


Obtenir deux signaux de qualité

La difficulté : obtenir un signal HD SDR Rec.709 qui sera diffusé en direct d’une part et un signal Ultra HD HDR HLG d’autre part à partir des mêmes caméras. Il est évident que pour atteindre les 1000 nits du signal HDR que peut reproduire le moniteur de référence SONY, il faut ouvrir les iris des caméras. Mais que se passe-t-il en HD ? La dynamique capturée est très importante, les scènes sont beaucoup trop exposées et ne correspondent plus à l’intention artistique de la directrice photo. En conséquence, le gain en HD fut abaissé largement (jusqu’à -14 dB) à l’aide de la fonctionnalité SDR Gain proposée par les voies de commande SONY. Au final, l’exposition de la HD est cohérente, sans être dégradée par du bruit, tandis que l’ouverture des iris autorise la fabrication d’un signal UHD HDR en parallèle. L’étape de postproduction permettra de générer un master UHD, la matière première étant jugée de très bonne qualité du point de vue de la dynamique et de la colorimétrie.

Cette façon de faire répond à une problématique HDR récurrente : fabriquer un signal HD SDR Rec.709 et un signal UHD HDR BT.2020 simultanément avec la même chaîne de fabrication.

L’image Ultra HD s’affiche sur le moniteur SONY BVM-X300, on visualise le signal à gauche. La partie du signal comprise entre 75 et 100 % est qualifiée de HDR. De même, les zones colorées en surimpression sur l’image indiquent la présence et l’importance du HDR. L’oscilloscope LEADER propose une correspondance entre échelle relative et nombre de nits.

Avec le concours de Vincent Dabouineau

 

Ce contenu a été publié dans Ultra-HD. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *