NAB 2017 : Édito

Un millésime 2017 sans épouvantail particulier mais particulièrement riche en consolidations technologiques : les promesses de l’an passé ont structuré les produits présentés cette année.

L’omniprésente thématique Ultra Haute Définition, dont l’impact est visible sur plus de la moitié des stands (caméras, moniteurs, éditeurs, optiques, lumières) insiste à présent lourdement sur la Haute Dynamique – High Dynamic Range – désormais mieux maîtrisée et associée sans tabou aux contenus en haute définition : après 3 années de bataille pour faire reconnaître la supériorité du HDR sur la 4K auprès des téléspectateurs, les industriels se rangent à l’évidence. A noter justement l’attribution du Technology Award 2017 aux Français de b<>com pour leurs travaux sur la conversion SDR-HDR. 1 an après l’obtention de cet « oscar » technologique par notre consortium 4EVER-2, l’Amérique renouvelle son soutien à la recherche française. Lire l’article

Côté diffusion, HEVC tremble, ses récurrentes problématiques de coût de licence ont découragé les grands opérateurs à l’heure d’ouvrir les canaux Ultra HD phase 2. Ils ont décidé de financer AV1, une alternative purement open-source.

La grande mutation vers les infrastructures « tout IP » s’affiche dans tous les halls d’exposition. 2 grands espaces réunissent les fournisseurs de solutions, dont un « living lab » à l’image de la régie IP mise en œuvre lors du dernier salon IBC : une dizaine de baies accueillent de nombreuses marques et démontrent l’interopérabilité permise par le tout dernier standard SMPTE 2110 : le standard qui dit enfin adieu au SDI et traite directement l’audio, la vidéo et les métadonnées comme autant de flux indépendants et synchrones, dans un même réseau IP. Lire l’article

Les systèmes de captation, édition et restitution en Réalité Virtuelle fleurissent majoritairement dans l’environnement low-cost. Pour l’instant ce marché se développe dans le domaine de la communication, aidé par Facebook et YouTube qui se chargent de la distribution. Du côté des professionnels de l’image, on attend toujours une miniaturisation des capteurs Ultra HD, la gestion de l’édition en définition 16K voire 20K et l’encodage/streaming qui va avec de tels débits de production. En attendant cette maturité technologique, l’investissement se fait dans l’écriture et la définition des cas d’usage (publicité, formation, second écran).

L’audio de demain (Next Generation Audio ou Audio Orienté Objet) achève sa croissance : le codec MPEG-H se déploie en Corée du Sud avec les premières chaines Ultra HD, Dolby sauve la mise d’AVID en intégrant les outils Atmos dans l’éditeur Pro Tools, Qualcomm vante sa solution 360° directement compatible en restitution cinéma, TV, tablette et masque de réalité virtuelle. L’arrivée sur le marché domestique (500 à 1300 $ en hypermarché US, Japon et Corée du Sud) de barres de son 3D aux qualités époustouflantes annonce enfin la démocratisation de ces technologies sans invasion de câbles ni de trous aux murs et plafond. Lire l’article

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *